Bienvenue à nouveau sur Je suis 1 As ! Comme ce n'est pas la première fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon guide qui vous explique pourquoi et comment mettre en place un planning visuel pour votre enfant : cliquez ici pour le télécharger gratuitement ! 🙂

J’ai la chance d’avoir régulièrement dans mon jardin un petit visiteur : un écureuil roux. A chaque fois que je le vois, je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement avec les quelques enfants hyperactifs que je connais.

TDAH Syndrome EcureuilGrimpeur hors pair, le voici sautant avec bonheur d’arbres en arbres. Il est tellement rapide qu’il nous arrive de le perdre du regard. Le voilà qui redescend à toute vitesse pour aller récupérer à travers les herbes quelques glands ou noisettes. Il court avec souplesse et soudain s’arrête net, dressé sur ses pattes arrières, aux aguets. Puis, il fonce récupérer son précieux trésor, traverse la route sans regarder et file à bonne hauteur pour aller grignoter son butin. Vous pouvez toujours essayer de l’attraper, il est si vif que jamais mes chats n’y sont parvenus. Il les fait même tourner en bourrique en les laissant plantés sur le chêne du jardin ! Il amuse la galerie malgré lui. Mais quand il s’agit de retrouver ses précieuses victuailles cachées sous terre en prévision de l’hiver, cette tête de linotte n’arrive plus à se rappeler ce qu’il en a fait ! Ne vous rappelle-t-il pas quelqu’un ?

Si vous avez un enfant porteur d’un Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH), je suis sûre que vous voyez très bien de quoi je veux parler.

Avoir un enfant TDAH à la maison, ce n’est pas de tout repos. Qu’il ait ou non une hyperactivité associée à ses difficultés de concentration, votre enfant est en réalité toujours absorbé par mille et une choses. Dans sa tête c’est un véritable foisonnement.

C’est la raison pour laquelle il peut facilement passer du coq à l’âne, avoir des difficultés à terminer une activité jusqu’au bout ou encore ne pas savoir attendre et vous couper régulièrement la parole de peur d’oublier ce qu’il avait à vous dire car il pense déjà à autre chose. Tout ceci n’est pas de l’impolitesse, mais un véritable problème de focus. En effet, se focaliser sur une seule chose à la fois ne fait pas partie de son fonctionnement. Il va donc falloir établir dans son quotidien quelques aménagements.

Voici donc 7 astuces pour aider votre enfant à mieux gérer ses journées.


  • 1. Mettre en place des routines et un tableau de récompenses

En structurant ses journées, votre enfant pourra s’appuyer sur des repères qui lui permettront de ne pas oublier ce qu’il doit faire et l’aideront à prioriser ses actions.

Vous pouvez télécharger à cet effet le guide se trouvant à votre droite sur le blog mais également imprimer ou vous inspirer des routines du blog de Minireyve (matin + soir) que je trouve vraiment très réussies.

Réaliser un tableau de récompenses apprendra à votre enfant à mieux se canaliser.

Listez les points sur lesquels il a besoin de travailler et ses activités favorites. Attribuez un point à chaque mission accomplie lui permettant de gagner une des fameuses activités. Pour les plus jeunes, limitez votre tableau à 4 à 5 demandes réellement importantes pour vous.

Chez nous, pour la rentrée, nous avons par exemple élaboré ce tableau :


Tableau_motivation_2016-17 V2Tableau_motivation_2016-17 V22

  • 2. Adapter vos demandes

TDAH AttentionCela va lui permettre de mieux se concentrer sur ce qui est attendu. Vous pouvez par exemple :

    • Privilégier les demandes immédiates aux demandes différées qu’il risque d’oublier;
    • Faire des phrases courtes;
    • Capter son attention en lui demandant de vous regarder ou en commençant votre phrase par son prénom;
    • Ne pas cumuler plus de deux à trois consignes à la fois;
    • Lui dire ce que vous attendez de lui et lui faire répétez ou reformuler ce que vous venez de lui demander afin de vous assurer qu’il a bien mémorisé ce que vous souhaitez;
    • Privilégier l’approche ludique qui responsabilise par rapport à l’approche frontale.
      « Tiens, je vois des cartes qui ne sont pas dans leur boîte » passe toujours mieux que « Qu’est-ce que c’est que ce bazar ? Range-moi tout ça ».

  • 3. Adapter l’environnement

Pour éviter que votre enfant ne reporte à demain ce qu’il doit faire (car il est absorbé par ce qui lui passe par la tête plutôt que par ce qui est prioritaire), vous pouvez :TDAH Organisation

  • Organiser son espace de manière à ce que votre enfant prenne l’habitude d’être ordonné. Installer des bacs transparents ou avec des étiquettes. Lui apprendre à dédier un emplacement à chaque objet;
  • Utiliser des codes couleurs (planning, rangement, cahiers, etc.);
  • Eviter les sources de distractions autour de son espace de travail;
  • L’inciter à faire des listes;
  • Utiliser un Timer ou un minuteur pour l’aider à gérer son temps.



  • 4. Lui faire pratiquer régulièrement des exercices physiques

Auto régulationL’activité physique a la propriété de redynamiser les esprits vagabonds autant qu’elle apaise la bougeotte. Vous pouvez donc sans crainte multiplier les petits exercices physiques tout au long de la journée car ils aident votre enfant à se mobiliser de nouveau sur une activité et pour les plus actifs à canaliser leur trop plein d’énergie.

Avant une séance de devoir, vous pouvez par exemple lui faire exécuter un de ces exercices d’autorégulation :

    • Le faire sauter sur un petit trampoline d’intérieur ;
    • L’assoir sur une chaise et lui demander de placer ses deux mains de chaque côté de l’assise, les pieds décollés du sol, puis de tendre ses bras afin qu’il porte le poids de son corps (10 secondes);
    • Lui faire tirer un gros élastique entre ses deux mains (10 secondes);
    • Faire des « mini-pompes » contre un mur (20 secondes);
    • Faire la brouette;
    • etc.

Sa concentration en sera tout de suite facilitée. Vous pouvez facilement faire une fiche de choix avec l’application Piccollage.



  • 5. Opter pour la méditation de pleine conscience ou le yoga

Apprenez à votre enfant à se détendre et à prendre conscience de son corps, de son esprit et de son environnement. Cela l’aidera à se concentrer, à canaliser son énergie, à mieux maîtriser son impulsivité et son anxiété mais aussi à mieux s’endormir.

Il existe des méthodes qui vous aideront à mettre ces techniques en place telles que :

calme et attentifexercices_eveil_petits_chatons


  • 6. Adopter une alimentation saine

Voici un des points les plus difficiles à tenir pour les parents actifs avec de jeunes enfants. Pourtant il est vain de fermer les yeux aujourd’hui sur l’impact qu’à le contenu de notre assiette sur notre santé.

TDAH AlimentationLes enfants développant des troubles neurologiques devraient pourtant être les premiers à bénéficier d’une vigilance plus particulière dans ce domaine car on sait que certains aliments ou produits jouent un rôle majeur sur la concentration.

Même si ce défi semble difficile, rien ne nous empêche de modifier petit à petit nos habitudes pour voir si cela donne de bons résultats.

Ce qu’il faudrait supprimer ou largement limiter :

    • Le micro-ondes;
    • Les excitants tels que le sucre (et pour les grands le thé, le café et l’alcool);
    • Les produits raffinés;
    • Les plats industriels et tout ce qui contient des additifs alimentaires (édulcorants, colorants, exhausteurs de goût, agents conservateurs, etc.).

Idéalement, il faudrait repasser à une cuisine maison où l’on fait les gâteaux et les biscuits soi-même. Où l’on utilise les céréales complètes, du sucre de canne et du miel (avec parcimonie). Où l’on mange des légumes crus mais aussi beaucoup d’amandes, de noix, de noisettes (riches en vitamines, oméga-3, magnésium). D’ailleurs l’écureuil ne s’y trompe pas. Et où l’on pense à boire beaucoup d’eau qui reste indubitablement la meilleure boisson que notre corps puisse trouver et a de nombreuses vertus notamment sur la concentration. A tester.

  • 7. Développer ses compétences

Votre enfant est parfois sujet à rejet car il peut sembler insolent, lunatique, paresseux ou encore casse-cou. En réalité, les TDAH sont souvent curieux, passionnés, créatifs, sensibles et spontanés. Leur comportement est souvent mal interprété ce qui peut entraîner une baisse de l’estime de soi. Cette incompréhension peut amener votre enfant à se retrancher dans des réactions d’évitement ou même à développer certains comportements de défense qui peuvent paraître agressifs.

Pour l’aider :

    • Listez ses points forts et inscrivez-le à des activités sportives ou créatives dans lesquelles il pourra se sentir compétent et apprécié;
    • Aidez-le à travailler son estime de soi. Les conseils que je donne dans cet article sont valables pour votre « petit écureuil » également;
    • Apprenez-lui à mieux se connaître et à s’aimer en dialoguant avec lui et en lui manifestant votre fierté au travers de ses réussites. Vous pouvez aussi lui montrer la vidéo ci-dessous « Le TDAH parlons-en ! » réalisée par Florence et Rosalie et leur maman Francine. Elles y expliquent le TDAH de façon simple mais avec le ton et l’ambiance québécoise (ce qui peut demander un petit effort de compréhension) tout en donnant leurs astuces personnelles.


Voici quelques références pour accompagner votre enfant dans ces démarches :

Les outils se trouvant sur le site du Dr Vincent (Québec) peuvent vous aider à mieux réorganiser le quotidien de votre enfant.

Le Dr Vera (Paris) organise des vidéoconférences interactives auxquelles vous pouvez vous inscrire et poser des questions.

Le site Attentix propose également un programme d’aide dont on trouvera les manuels (+CD) en France chez Pirouette Editions.

Du côté des livres, je vous recommande vivement 100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention de Francine Lussier (éd. Tom Pousse). On trouve dans ce format poche à emporter partout énormément de conseils astucieux et faciles à appliquer qui guident autant les parents, les enseignants que l’enfant. Le ton est clair et déculpabilisant. Pour ma part, j’ai trouvé le contenu de ce livre riche d’idées et listant un nombre difficultés considérables tout en proposant des solutions pour chacune d’entre elles. Un indispensable.

J’ai également eu de bons retours sur les ouvrages TDA/H : Mode d’emploi de Pascal de Coster (éd. Erasme) et TDA/H La boîte à outils de Ariane Hébert (éd. de Mortagne).

100_idées_TDAHtdah_m_e_erasmeTDAH_outilsTDAH_cerveau_lunetteschampion_concentrationTDAH_guide_survieTDAH_j_ai_un_quoi

Pour votre enfant, les livres suivants sont de bonnes pistes pour échanger avec lui, l’aider à comprendre et à dépasser ses difficultés.

Enfin, si vous êtes passé à côté, n’hésitez pas à voir ou à revoir la vidéo « Déploie ton potentiel » du Dr Vincent qui se trouve à la fin de ce précédent article.

Vos astuces et questions sont les bienvenues dans les commentaires juste en dessous.

Enregistrer

(Visited 260 times, 1 visits today)
TDAH ou le syndrome de l’écureuil : 7 astuces pour faciliter le quotidien

2 pesnées sur “TDAH ou le syndrome de l’écureuil : 7 astuces pour faciliter le quotidien

  • 20 octobre 2016 à 11 h 16 min
    Permalien

    bravo pour ce blog super complet et très bien fait 🙂 Je suis confrontée 365 jours sur 365 à des enfants comportant des troubles plus ou moins importants, en effet je suis AVS depuis 3 ans, j’entame ma 4ème année (j’adore mon métier et les enfants dont je m’occupe, malgré leurs différents troubles ils sont super attachants) et en parallèle, j’ai mon fils de 9 ans qui est atteint d’une TDAH sans hyper activité. Je me retrouve souvent démunie, quant à son trouble. Je l’élève seule et dans mon entourage amicale, beaucoup me tourne le dos, ils ne comprennent pas la “différence” de mon fils… Après une journée de travail, pas facile de gérer ma vie familiale le soir, le we et les vacances. Mais grâce à vous j’ai trouvé quelques astuces. Merci beaucoup pour toutes ces idées et recommandations qui m’aideront bien dans ma vie familiale tout comme dans ma vie professionnelle. Bonne continuation et au plaisir de vous relire, ici ou sur votre blog

    Répondre
    • 31 octobre 2016 à 23 h 40 min
      Permalien

      Merci Véronique 😀
      Bravo pour votre engagement auprès de ces enfants. Ce n’est pas toujours évident d’être connecté en continu avec les mêmes problématiques. C’est aussi très frustrant de lire l’incompréhension dans le regard des autres lorsque l’on défend un trouble ou un handicap invisible. Cela demande beaucoup de courage et c’est bien souvent parce qu’on le fait avec le cœur qu’on en fait une formidable conquête.
      Il faut savoir aussi se ménager des petits temps de pause rien qu’à soi et ce n’est pas toujours évident surtout quand on est seule… mais la prochaine “astuce”, c’est à vous que vous devriez l’offrir 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

42 Partages
Partagez38
Tweetez
Partagez4
+1