Bienvenue à nouveau sur Je suis 1 As ! Comme ce n'est pas la première fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon guide qui vous explique pourquoi et comment mettre en place un planning visuel pour votre enfant : cliquez ici pour le télécharger gratuitement ! 🙂

Cet article est une contribution à un « carnaval d’articles » dont le but est de permettre aux blogueurs qui le souhaitent d’écrire autour d’une thématique commune. Ce mois-ci, le thème est « La rencontre », proposé par Virginie du blog  Moi & Les Autres. Pour les petits curieux qui désirent découvrir la publication de chacun des participants, c’est ici !

3coeurs

La rencontre… Comment parler de LA rencontre tout en gardant une certaine pudeur, tout en parlant de mon fils plus que de son autisme ?

J’ai séché un bon moment avant de savoir ce que je voulais écrire sur ce thème. Puis, j’ai décidé de raconter mon petit garçon à travers un poème qui le décrit tel qu’il était peu avant que le diagnostic ne tombe, alors qu’il avait trois ans.

J’ai voulu rendre hommage à ce petit bonhomme contemplatif et sensible qui avait déjà des comportements et des aspirations bien à lui. C’est une rencontre qui transforme, une de celles qui demandent de se dépasser et de regarder le monde sous un angle nouveau.

 3coeurs

Ce billet, il est pour toi mon petit chat.

A Hugo

Jouets alignés près de l’oreiller.

Nos nuits fragmentées, réveil fatigué.

Valse des rituels, c’est ta ritournelle,

Au petit matin pour que tout aille bien.

Tous tes petits mots, toujours en écho,

Remplissent de vie nos jours et nos nuits.

Pour te balader, tu as inventé

Une cartographie, un chemin précis.

Et de plaques en plaques, on saute les flaques,

Chaque numéro est comme un joyau.

Arrivés au parc, là, tu te démarques,

Tu préfères le banc où s’assoient les grands.

Étoiles de mer, toi tu énumères,

Baudroies, capelans, tout un océan.

Est-ce le reflet de l’immensité

Dans laquelle tes rêves défilent sans trêve ?

A quoi penses-tu, devant ces statues

Qui posent figées pour l’éternité ?

Lorsque tu les vois, agitant tes bras,

C’est toi qui t’envoles, secrète luciole.

Regard suspendu, à qui t’adresses-tu ?

Dans ta tête grandit un monde infini.

Emmène-moi là-bas, rêver avec toi,

Là, nous voguerons, sur ton beau galion,

Tu peux être fier, bravant l’univers,

Moi je t’apprendrai comment t’amarrer.

_

Ta maman qui t’aime.

1coeur

Autisme - La rencontre

6 Comments

  • Helene dit :

    Bonsoir Séverine,

    Beau poème me ramenant des années en arrière lorsque j’accompagnais des enfants autistes en tant qu’infirmière. Entrer dans leur monde demande humilité et ouverture d’esprit.
    Un enfant en particulier m’a laissé un souvenir indélébile : un garçonnet un peu violent dans ses façon de communiquer et dont j’avais peur. Mais avec patience, j’ai appris à décoder son langage en apprivoisant ma peur envers lui. Puis, après bien des mois, je me suis assise près de lui et il m’a pris la main. La rencontre a eu lieu !
    Merci Séverine pour ces belles paroles pleine d’amour.

  • Blandine C. dit :

    J’ai les larmes aux yeux votre poème est beau et j’y reconnais les 1ères années de mon fils…

    • Séverine dit :

      Merci Blandine ! C’était mon souhait. Que ce poème soit également un peu le reflet de souvenirs qui appartiennent à d’autres également. Le reflet de l’amour inconditionnel de toutes ces mamans et de tous ces papas courageux !

  • Laure B. dit :

    Magnifique…si beau si vrai si touchant…merci…maman d un petit aspi je suis émue aux larmes

Laisser un commentaire