Bienvenue à nouveau sur Je suis 1 As ! Comme ce n'est pas la première fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon guide qui vous explique pourquoi et comment mettre en place un planning visuel pour votre enfant : cliquez ici pour le télécharger gratuitement ! 🙂

Saviez-vous que vous aviez dans votre maison un formidable outil pour travailler les compétences sociales tout en vous amusant avec votre enfant ?

À la maison, nous sommes tous fans de bande dessinée depuis notre plus tendre enfance. Elle apporte du rêve, apprend aux enfants les plus réticents à aimer lire, comble les collectionneurs. C’est aussi un formidable support pour les petits dessinateurs en herbe. Mais aujourd’hui elle va vous révéler autre chose de magique : nous allons voir comment les images et les scénarios de bande dessinée peuvent aider votre enfant à comprendre les émotions, les intentions et les croyances des autres.
Que votre enfant soit lecteur ou non, s’il comprend les images illustrées, il existe pour lui différentes façons de comprendre les interactions sociales par l’intermédiaire de la bande dessinée. Nous allons étudier cette technique, petit à petit, par niveau de difficultés.

Les exercices

Le B.A. BA : les émotions

Commencer par travailler la connaissance de chaque émotion avec votre enfant en n’utilisant d’abord que des photos, puis des images, expression par expression, afin de vous assurer que votre enfant en ait bien saisi le sens. Vous pouvez vous aider du formidable livre Apprendre aux enfants autistes à comprendre la pensée des autres de Patricia Howlin, Simon Baron-Cohen et Julie Hadwin, (éd. De Boeck) dont je me suis inspirée pour réaliser cet article.

En fonction des compétences de votre enfant, travaillez d’abord les émotions de base (la peur, la joie, la colère et la tristesse). Lorsqu’elles seront acquises vous pourrez passer aux émotions plus complexes.

Voici une petite fiche d’émotions et d’expressions simplifiées que vous pouvez télécharger pour cet entrainement en cliquant sur le bouton ci-dessous. La fiche originale avec des personnages fille ou garçon se trouve ici.

Le contexte

Choisissez une image qui met judicieusement en situation une émotion. Idéalement avec un ou plusieurs personnages et un décor. Cet exercice permet de faire comprendre à votre enfant l’importance du contexte.

L’idéal est de choisir une bande dessinée (un conte illustré peut également convenir pour cet exercice) dont le personnage principal ou la thématique plaît particulièrement à votre enfant. Si son intérêt spécifique est, par exemple, la célèbre petite voiture rouge tatouée d’un magnifique 95, allez faire un tour du côté des kiosques à journaux. Les personnages de dessins animés sous forme de bande dessinée se trouvent plus facilement dans les magazines.

 

Côté librairie

Pour les super-héros rendez-vous au rayon Comics
… et à contrepied à partir de 9 ans proposez Captain Biceps ou Mystery.

S’il aime les pirates, pensez à Tintin – Le Trésor de Rackam le Rouge ou encore Le secret de la licorne et à Pepito ou pour les plus grands à Ratafia, L’insubmersible Walker Bean, Les Campbell et Barbe Rouge.

Si sa passion tourne autour des animaux, pensez à Chi, Les Tchouks, Cath & son chat, Toto l’ornithorynque, Ariol ou encore le poétique Vent dans les Saules.

Pour les dinosaures, il existe Tib et Tatoum, Spirou et Fantasio – Le Voyageur du Mésozoïque ou encore pour les plus grands Gon.

Version microbes, Ernest & Rebecca ou pour les ados Moyasimon. Plus pour le plaisir que pour travailler les habiletés sociales, le livre documentaire : En mission avec les microbes : L’attaque des virus.

Dans la même lignée : les robots avec Petit robot et Dr. Slump ou pour les plus grands S.A.M.

En quête d’enquêtes, cherchez Mirette, Les enquêtes des enfants capables, Marion Duval ou évidemment l’incontournable Tintin mais aussi pour les plus grands Blake & Mortimer.

Amateurs de magie et de sorciers, téléportez chez vous Zouk ou Mélusine. Les collégiens seront enchantés par Magic 7 ou Le collège invisible.

Voyage dans le temps avec Les ChronoKids, Gargouilles ou encore le superbe album Le jardin de minuit.

Plus intimiste et s’adressant aux plus grands, La balade de Yaya, Les colombes du Roi Soleil, La guerre de Catherine, ou encore Les carnets de Cerise.

Pour l’aventure, optez pour Les voyages de Tulipe, Johan et Pirlouit, Astérix ou encore pour les plus grands Jack le téméraire, Frnck ou Aurora West.

Et si votre enfant adore les petits garnements et leurs innombrables facéties, vous pouvez piocher du côté de chez Adèle, Anatole Latuile, Tom Tom et Nana ou encore le célèbre Titeuf.

La technique consiste à gommer les visages des personnages et à donner un titre à l’image.
Il faut ensuite poser des questions relatives à l’émotion. Votre enfant doit déterminer les émotions du ou des personnages. Les enfants peuvent utiliser les pictogrammes de l’exercice précédent en pointant l’émotion qui leur semble juste. Ainsi vous êtes sûr qu’il en connait bien le sens, ce qui ne pourrait pas être le cas avec une image non étudiée auparavant. Les pictogrammes doivent être présentés dans un ordre différent à chaque changement d’image.
Une fois la ou les émotions identifiées, demandez à votre enfant de justifier sa réponse.
Vous devez toujours étayer la réponse par le concept sous-jacent à l’émotion qui permet une meilleure généralisation des émotions en fonction de leur contexte.

Voici deux exemples extraits du webcomic Pepper & Carrot de David Revoy.

Pepper et Carrot s’amusent à dessiner des ailes d’ange dans la neige en bougeant leurs bras

Pepper et Carrot : question 1 Pepper et Carrot : la joie

Question émotion : que ressentent Pepper et Carrot en jouant dans la neige ?

Incitation en montrant du doigt chaque expression tour à tour : ressentent-ils de la joie, de la tristesse, de la colère ou de la peur ?

Question de justification : pourquoi Pepper et Carrot sont-ils joyeux / ressentent-ils de la joie ?

Concept sous-jacent : quand tu t’amuses, lorsque tu joues, tu ressens de la joie, tu te sens joyeux.

Question émotion : que ressentent Pepper et Carrot lorsqu’ils sont pris en plein vol dans la tempête ?

Incitation en montrant du doigt chaque expression tour à tour : ressentent-ils de la joie, de la tristesse, de la colère ou de la peur ?

Question de justification : pourquoi Pepper et Carrot ont-ils peur ?

Concept sous-jacent : quand tu te sens en danger, tu ressens de la peur.

Pepper et Carrot volent sur un balai en traversant une tempête

Pepper et Carrot : question 2 Pepper et Carrot : la peur

Si votre enfant répond de manière incorrecte, donnez-lui la bonne réponse et expliquez-lui pourquoi le ou les personnages ressentent ses émotions. Lorsque votre enfant répond correctement aux questions, vous pouvez passer au niveau suivant.

L’émotion confrontée au désir et à la réalité

Voici une version plus complexe de l’exercice précédent, visages toujours effacés.

Choisissez dans l’album de votre enfant une succession de deux images dont le but est de lui faire comprendre la différence entre le désir et réalité. La première image étant relative au désir (ce que veut le personnage, quelle est son intention) et la seconde à la réalité (quels sont les sentiments de ce personnage face à ce qui arrive réellement).

Cet exercice est très intéressant dans la mesure où vous allez savoir ce que votre enfant est capable de prédire d’une situation à venir. Demandez-lui ce que désire le personnage (1ère image) et ensuite au regard de la situation (2ème image) ce qu’il ressent. Limitez d’abord le choix des pictogrammes à la joie et à la tristesse.

Vous pouvez essayer le même exercice avec les croyances.

Carrot a trouvé des fioles de potions magiques dans la réserve de Pepper la petite sorcière

Ce qui arrive : les amis de Carrot ont bu ses potions dégoutantes qui n’étaient pas magiques du tout.
Elles contenaient des gels parfumés pour le bain.

Carrot trouve des fioles

Pepper et Carrot : question 3 Pepper et Carrot : la colère

Question croyance (ou désir) : que croient Carrot et ses amis ? Que veulent-ils ?

Incitation : regarde l’image dans la bulle, elle indique ce que veulent Carrot et ses amis.

Question émotion : que ressentent les amis de Carrot après avoir bu les gels parfumés pour le bain ?

Incitation en montrant du doigt chaque expression tour à tour : ressentent-ils de la joie, de la tristesse, de la colère ou de la peur ?

Question de justification : pourquoi les amis de Carrot ressentent-ils de la colère après avoir bu dans les fioles de gels parfumés ?

Concept sous-jacent : quand tu obtiens ce que tu désires tu es content, quand tu n’obtiens pas ce que tu veux, tu es triste ou en colère.
En fonction du niveau de compréhension de votre enfant, vous pouvez aller plus loin : quand tu te sens trompé ou trahi, tu ressens de la colère ou de la tristesse.

Au début, afin de simplifier cet exercice qui est bien plus complexe que le précédent, vous pouvez ne proposer que les émotions de joie et de tristesse.

Lorsque votre enfant arrive à un bon niveau de compréhension des émotions, vous pouvez très bien détailler la séquence complète avec ce même type de questions qui par exemple induit ici la notion de vengeance sous forme humoristique.

En s’y entrainant, votre enfant va petit à petit progresser dans sa compréhension des interactions sociales.

Astuce : Faites travailler votre enfant sur un album inconnu afin de ne pas fausser le résultat. Offrez-lui pour le plaisir un autre album dans la série ou la thématique de son choix.

Le plaisir de lire

Il existe des bandes dessinées jeunesse qui mettent en avant les relations sociales. Lorsque votre enfant aura atteint un bon niveau de compréhension de la pensée des autres et des conséquences qu’elle implique, vous pourrez tester en lecture accompagnée ou en lecture libre les albums suivants. Ils se présentent tous sous forme de strips ou d’histoires courtes (maximum une page).

Les albums de Boule & Bill sont truffés de petites scénettes autour de la vie quotidienne. Boule, un jeune garçon et Bill, son chien, évoluent dans différents contextes tels que la famille, les copains, les vacances, l’école et tout ce que cela implique en termes d’émotions et d’adaptations. C’est une bonne base pour les plus jeunes. A plutôt lire à deux pour commencer.

Titeuf évolue essentiellement dans le milieu scolaire et amical. Les histoires sont toujours décalées entre jeux de mots et blagues prépubères. Adulte, on n’est pas forcément fans ou… on en rigole encore. Toujours est-il que mon fils qui avait de gros problèmes d’apprentissages de la lecture a fait des progrès fulgurants en vitesse de lecture lorsqu’il est tombé amoureux de ces albums. C’est toujours un délice de l’entendre ricaner pendant de longs moments dans sa chambre. Il y a également gagné en humour et vision positive de la vie. J’ai ainsi eu droit un jour à un ” Qui est le sadique qui a inventé la soupe ? ” assorti d’un grand sourire un soir au diner. Titeuf, c’est le petit personnage qui aide à mieux comprendre la complexité des relations de camaraderie.

Game over est intéressant mais je vous préviens, un brin gore. Il ne s’adresse donc pas à tous les publics. L’intérêt de cette série, c’est qu’elle est exempte de dialogues et que tout n’est qu’implicite et codes sociaux. Le petit barbare, personnage principal, évolue dans un univers de type jeu vidéo où la partie est forcément perdue à chaque histoire. Les chutes sont souvent assez trash, conséquences de prévisibilités mal calculées. Si votre enfant aime les sujets mortifères et les jeux vidéo, il sera certainement emballé. Pas avant 8-9 ans.

Calvin & Hobbes, c’est la vie d’un jeune garçon aventureux et de son tigre en peluche qui fait office d’ami imaginaire. Mais entre questionnement existentiel et réflexions philosophiques, le jeune Calvin nous emmène dans des aventures qui parleront plus à un public à partir de 9-10 ans. Imagination, running gag, poésie de l’enfance et sarcasmes sont au rendez-vous. Le dessin va à l’essentiel et la maîtrise des expressions est parfaite.

Pour les tout petits, optez pour de simples livres illustrés tels que La couleur de émotions ou encore La rentrée de Trotro qui contient une double page d’émotions illustrées très réussies (et dont mon petit Aspieboy a été très friand lorsqu’il avait 3-4 ans).

Allez, attrapez un premier livre ou une première bande dessinée qui traîne à la maison pour faire votre premier essai, et revenez ici raconter ce qui a fonctionné avec votre petit As 😉

Lancez-vous !

Recherches utilisées pour trouver cet article :scénario sociaux pour autiste sous forme de bd

3 Comments

  • Delphine K. dit :

    Merci Séverine pour cet article très complet, rempli d’idées de lecture et de jeux à faire ensemble. Ça fonctionne avec tous les enfants de la famille et ça amuse autant les petits que les grands! Bisous.

  • flo71210 dit :

    Mais quelle bonne idée. Je suis présidente de l’association La Boîte à Autistes et je viens en aide aux parents d’enfants autistes. Le but est d’aider les parents à retrouver un rôle actif dans les apprentissages de leurs enfants. Mais j’avoue que je n’avais jamais pensé à la bande-dessinée comme support. Soyez sûr que je relayerai votre article et merci.

Laisser un commentaire