Note : Cet article invité a été rédigé par Priscilla Laulan, mère d’une petite fille avec TSA, rédactrice du blog Ludosens

S’il est un challenge dans la vie de parents s’occupant d’un enfant porteur de TSA, c’est bien de l’aider à gérer ses émotions, en diminuant progressivement les manifestations exacerbées de colère ou d’angoisse.

Il arrive que les enfants avec TSA expriment leurs émotions avec les autres de manière extrême. Pour se socialiser, l’enfant doit pouvoir gérer ses émotions. Lui apprendre à trouver des trucs et astuces pour ce faire, ne peut qu’être une aide extrêmement précieuse qui l’aidera tout au long de sa vie. Plus on commence tôt, plus on augmentera sa capacité à prendre les bonnes habitudes et à prévenir les débordements trop importants.

La gestion d’une telle manifestation peut-être très éprouvante pour les parents et demande de garder  un calme olympien et donc de travailler sur soi…

Il y a des petites choses en termes de routines et de rituels qui peuvent être mises en place dans une logique préventive. Et le but de cet article est de vous donner des idées de jeux et des astuces faciles à mettre en œuvre pour aider votre enfant et lui apporter le plus possible la sérénité.

Le grand intérêt des activités ludiques qui vous sont suggérées, c’est qu’elles vous aident aussi vous-même à réguler votre émotion et à vous relaxer.

Aussi l’intérêt est double dans l’institution d’une activité relaxation redondante dans l’emploi du temps : du bénéfice pour vous et votre enfant sur la durée. Vous devenez plus calme et vous apprenez à apprécier ce moment régulier avec votre enfant, qui prend exemple sur vous.

En fonction du degré de difficulté de votre enfant à gérer ses émotions, à être calme, à supporter la frustration, c’est à vous de déterminer la récurrence du rituel : une fois par semaine ? Tous les jours ? Tous les deux jours ? A vous de sentir le besoin. Toutefois, dans le cas d’un enfant très colérique, ayant beaucoup de mal à supporter la frustration, il vous faut convenir d’un rituel journalier jusqu’à amélioration des difficultés.

C’est sans doute une évidence, mais il est primordial que ces temps d’activités soient annoncés dans un emploi du temps visuel, affiché au mur et qu’ils soient réguliers et à jour fixe avec un pictogramme significatif « relaxation et émotions ». Pour que l’enfant puisse les accepter, s’y accoutumer et se les approprier.

Ce rituel, que peut-il être ?

Ce que je propose ce sont des outils ludiques qui viendront en complément, d’autres solutions que vous auriez déjà mises en place. A eux seuls, ils ne peuvent régler toute la problématique.

Toutefois, je vous invite à essayer !

1ère  astuce :

Lui apprendre à respirer grâce à la cohérence cardiaque

Un des premiers conseils que je vous donne est de lui apprendre à respirer. La respiration est une alliée incontournable. Si votre enfant sent monter la colère du volcan, amenez-le à des exercices de respiration quotidiens (pas plus de cinq minutes).

Il arrive que les enfants n’aient pas la patience, surtout quand ils ont moins de 10 ans. Cinq minutes devant un écran peut leur paraître long.
S’il rechigne, utilisez un renforçateur : « Nous faisons le jeu de la respiration et après tu auras ton dessin animé ».

Sur Youtube, vous trouverez une multitude de petits exercices de cohérence cardiaque.

La cohérence cardiaque est une pratique personnelle de la gestion du stress et des émotions qui entraîne de nombreux bienfaits sur la santé physique, mentale et émotionnelle. La cohérence cardiaque permet d’apprendre à contrôler sa respiration afin de réguler son stress et son anxiété.

Les petites vidéos sur Youtube sont très ludiques : une balle monte et descend et il n’y a qu’à suivre le mouvement. La respiration est guidée sur cinq minutes de façon à ce qu’elle soit de plus en plus lente et en cohérence avec les battements du cœur. Vous pouvez choisir un fond sonore ou non.

Voici un exemple ici.

2ème astuce :

Un petit jeu de découverte des émotions en musique (ou musicothérapie)

Les enfants n’identifient pas toujours les émotions avec des mots, quand ils ont moins de six ans, et pour les enfants avec TSA, cela peut également prendre du temps d’identifier ne serait-ce que les émotions de base. Cette petite expérience de musicothérapie permet d’ordonner les sons afin d’exprimer un ressenti émotionnel, sans avoir recours aux mots.

Il y a des jeux spécifiques qui sont formidables, comme les lotos sonores des émotions, mais en attendant, je vous invite à vous essayer à cette petite aventure ludique :

Le son va permettre de construire des personnages reflétant des types de caractères ou d’évènements : un méchant, un gentil, la joie, l’interrogation… Beaucoup d’objets usuels pourront servir et si vous avez des instruments, c’est le moment de les utiliser !

Le jeu s’intitule :  « La musique en folie : Invente une histoire avec tes personnages sonores ! »

→ Il lui faut : Des instruments de musique, un bocal rempli de haricots secs, un journal à froisser, des verres, un carton vide…

Musicothérapie

  1. Choisissez avec lui un thème, par exemple, la peur. Pour chaque personnage, choisissez avec lui un objet et un son associé. Vous pouvez par exemple utiliser les sons graves pour les méchants, les aigus pour les gentils, les médiums pour les autres personnages.
  1. Commençons l’histoire. Un méchant vient faire peur aux enfants qui dorment ! Quel instrument choisissez-vous ? Jouez-en en racontant l’action !
  1. Un écureuil tout doux arrive pour secourir les enfants. Choisissez un son et laissez le parler…
  1. Le méchant s’en va, déclenchant une tempête de vent ! Choisissez un son et laisser le parler…
  1. Les enfants sont heureux et se sentent rassurés, tout se termine par une vague de bisous. Choisissez un son et laisser le parler…

3ème astuce :

Lui faire faire de petits exercices de YOGA

Vous connaissez peut être le petit guide de yoga pour enfants : Calme et attentif comme une grenouille de Eline Snel (Ed. Les Arènes).
Voici une petite vidéo de guidance extraite de cet ouvrage.

A voir si cela fonctionne avec votre enfant. Je ne garantis pas que cela fonctionne pour tous.

Toutefois de petits exercices ludiques comme le papillon peuvent être introduits dans une séance de relaxation. Le papillon ? L’enfant se met en tailleur, et agite ses deux jambes pour reproduire le mouvement des ailes d’un papillon.

4ème astuce :

Les calligraphies de la sagesse

« Comme un moine zen, peint d’un seul trait sur une grande toile blanche ! »

→ Il lui faut un pinceau large, un verre d’eau, de la peinture noire, des feuilles blanches. Faire attention à mettre assez de peinture sur son pinceau pour qu’il puisse dessiner chaque forme.

Qu’il ne bloque pas sa respiration et souffle bien en faisant un geste fluide.

  1. Sur une première feuille blanche, peindre un grand cercle.
  1. Sur une deuxième feuille, peindre un grand cercle, un moyen à l’intérieur et un dernier, petit, au centre.
  1. Sur une troisième feuille, peindre un grand 8 vertical, puis un autre, horizontal, qui croise le premier.
  1. Remplir la quatrième feuille d’une grande spirale partant du centre.
  1. Sur une cinquième feuille, peindre une autre spirale, mais cette fois en partant d’un coté pour terminer au centre.
  1. Enfin, au centre d’une dernière feuille, dessiner un soleil avec de beaux rayons.

5ème astuce :

Un jeu de 7 familles bien-être

Voici un jeu bien astucieux : Mes 7 familles bien-être de Lucie Baudon et Julie Zeitline aux éditions Jouvence. Il dure 40 minutes.

Pour un enfant avec des troubles autistiques, il s’agit avant tout d’un jeu de 7 familles, mais pas tout à fait classique : les familles ont pour nom « ancrage », « improvisation », « intention », « méditation »… Bref, des catégories qui appartiennent au jargon du développement personnel.

Les personnages sont au nombre de 7 et non de 6 comme dans le jeu classique, car la figure du chien vient avantageusement compléter la famille.
Le jeu permet très adroitement à l’enfant et son parent de prendre un moment bien-être partagé, et à prendre soin d’eux.

Comment ?

Très simplement, lorsqu’on se passe la carte gagnée, on imite le mouvement indiqué sur la carte.
Le grand-père de la famille « échauffement » pratique un exercice de massage du pied. Ainsi, le papa ou la maman et son enfant peuvent glisser une balle sous leur pied et imiter le grand-père.

Ainsi l’enfant s’imprègne dans la douceur et la détente à de petits exercices simples mais bons pour le corps et l’âme.
Le livret explicatif est très détaillé et peut être lu attentivement car chaque personnage est décrit avec précision avec tous les bénéfices liés à l’exercice.

Pour en savoir plus sur le jeu des 7 familles bien-être, vous pouvez cliquer sur ce lien du blog Ludosens.

6ème astuce :

La flamme de la paix

« Observe tranquillement la flamme de la paix qui t’apaise »

→ Il vous faut : une bougie

  1. Allumer une bougie et la poser devant l’enfant à moins de 50 cm.
  1. Expliquer à l’enfant qu’il doit se concentrer sur la flamme, mais sans qu’il fixe son regard dessus. Que l’enfant se serve juste de la lumière pour laisser son regard errer au gré des couleurs, de la forme de la flamme…
  1. Qu’il ressente comme cette flamme l’apaise et amène de la clarté dans son esprit.
  1. Dès qu’une pensée vient se glisser dans son esprit, se concentrer à nouveau sur la flamme. S’habituer ainsi à laisser les pensées aller et venir, sans s’y accrocher, sans leur donner d’importance.

Se relaxer

Je ne dis pas là non plus que cette activité convienne à tout le monde ! Certains enfants peuvent avoir envie de souffler immédiatement la bougie, l’associant à l’anniversaire. Cela peut aider certains enfants, c’est donc à tester en fonction de ce qui vous semble réaliste.

Cette méditation met une flamme en œuvre, soyez très vigilant, ne laisser jamais votre enfant sans surveillance.

7ème astuce :

Le dodo du petit lapin

« Imagine que tu es un petit lapin qui retrouve son terrier pour aller dormir… »

Un enfant porteur de TSA peut être agité au moment de l’endormissement. Plus votre enfant répétera ce petit rituel, plus le réflexe du lâcher prise sera évident quand il s’allongera le soir.

Les premières fois, aidez-le en lui lisant le texte, lentement, d’une voix douce. Par la suite, si votre enfant sait lire, laissez-le vous raconter l’histoire d’une façon calme.

→ Il vous faut : un oreiller confortable et une lumière douce.

Prononcer bien chaque chiffre avec votre enfant ou laisser le prononcer seul.

5 ! Le soir, tu es un petit lapin fatigué. Inspire de l’air par le nez et souffle par la bouche, 3 fois.

4 ! Une fée vient poser un baiser sur ton front. Ressens la douceur du tendre bisou.

3 ! Tu croises des papillons. Inspire en écartant les bras et souffle dessus, 3 fois.

2 ! Il fait un peu froid… Réchauffe-toi en massant tes bras et tes épaules

1 ! Dans ton terrier, mets-toi en « chien de fusil » : couché sur le côté, tes jambes repliées vers ta poitrine. Frotte tes paumes de mains l’une contre l’autre et pose-les sur tes yeux.

0 ! Bien tranquille, laisse les étoiles venir t’entourer et te protéger toute la nuit. Chuuut !…

Ces jeux vous ont plu ? N’hésitez pas en parler dans les commentaires et à en découvrir d’autres sur mon blog Ludosens.

A bientôt 🙂

Priscilla

Recherches utilisées pour trouver cet article :activité pour les autiste, exercice ludique pour la gestion des emotions, gérer sa colére pour les enfants quelles sont les techniques

Laisser un commentaire