Les fêtes de Noël arrivent dans quelques jours et vous appréhendez les réactions de votre petit As ?

Autisme Noël

Vous angoissez car vous savez parfaitement que Noël signifie remue-ménage, stimuli visuels, situations inattendues, bruit, repas interminables et le cauchemar ultime : l’ouverture des cadeaux et son lot de surprises.

Et s’y vous tentiez cette année de rendre cette journée prévisible pour votre enfant afin de l’aider à la vivre le plus sereinement possible ?

Voici quelques astuces pour mettre à sa disposition les outils qui lui permettront de vivre également de bons moments tout en limitant la possibilité que votre réveillon ne vire au cauchemar !

1- Expliquez la journée de Noël

Mettez en place un scénario social

Pour que votre enfant soit bien préparé à cette journée, rendez-la plus concrète. Formalisez ce que vous expliquerez clairement à votre enfant :

  • Ce que l’on fête à Noël et pourquoi,
  • Où auront lieu les festivités,
  • Qui viendra,
  • Comment se déroulera le repas,
  • Quel sera son menu,
  • Quand aura lieu l’ouverture des cadeaux,
  • Quels seront ses cadeaux s’il n’arrive pas à gérer l’effet de surprise,
  • Ce qu’il risque d’affronter et pourquoi,
  • Quels aménagements pourront lui être proposés,
  • Quels sont les repères qui seront mis en place pour lui.

Menez votre enquête et établissez un programme

Noel MaisonÉvidemment, si la réception a lieu chez vous, il y a plus de chances que cela se passe bien pour votre enfant. Il sera en terrain connu, cependant, il faudra vous arranger pour qu’il puisse être le seul à accéder à sa chambre au cas où il aurait besoin de relâcher la pression. Tout ce monde dans un lieu qui lui appartient, c’est comme un raz-de-marée dans son propre bateau. Si le navigateur ne peut pas se mettre à l’abri dans sa cabine, c’est la panique à bord assurée !

Si la réception a lieu à l’extérieur, arrangez-vous pour qu’une pièce à l’écart soit mise à sa disposition. C’est indispensable ! Prenez un maximum d’informations autant sur les lieux que sur le programme de l’événement. Prévenez les personnes qui vous reçoivent des difficultés que peut rencontrer votre enfant et comment tout le monde peut contribuer à aider.

Réalisez un scénario social du Jour J

Une fois que vous aurez une idée d’ensemble assez précise de la réception, écrivez un petit scénario social dont votre enfant est le héros. Ensuite, lisez-le plusieurs fois ensemble, chaque jour, peu avant la réception.

Vous trouverez à la fin de cet article un exemple de scénario de Noël dont vous pouvez vous inspirer ainsi que quelques pictogrammes de circonstance.

________

2 – Emmenez ou rassemblez les indispensables

 

Au-delà du programme, n’oubliez pas de prévoir un sac ou un lieu où vous rassemblerez toutes les affaires qui sont indispensables au bien-être de votre enfant.

Objet indispensable AutismePensez au doudou, à son cahier d’activités et aux jeux associés, à son menu préféré s’il souffre de sélectivité alimentaire, au nécessaire pour dormir (oreiller, couverture) qu’il ritualise ou non son coucher, à ses séquences imagées (routines fonctionnelles), à son scénario social de Noël, à ses objets sensoriels ou anti-stress s’il a besoin de se réguler, etc.

Montrez à votre enfant où se trouvent ses affaires et comment il peut vous solliciter s’il en a besoin (pictogramme associé, code personnel, etc.)

En arrivant sur le lieu de la réception faites un tour des pièces et annoncez à votre enfant ce qu’il s’y passera. N’oubliez pas de montrer où se trouvent les toilettes si votre enfant est propre.

________

3 – Anticipez et formalisez les besoins de votre enfant

 

Remémorez-vous tout ce qui peut également poser problème au quotidien (pause pipi, difficultés à dire bonjour ou à regarder dans les yeux, etc.) et définissez ce que vous pouvez épargner à votre enfant. Son crédit énergétique sera le même que celui de tous les jours mais les sollicitations sociales et sensorielles seront multipliées.

Repensez à La théorie des cuillères de Christine Miserandino et essayez de prioriser les attentes : conservez ce qui est vraiment important. Laissez tomber le reste.

Cadeaux AutismeSi certaines étapes de la fête vous semblent particulièrement compliquées pour les avoir déjà vécues les années précédentes ou en raison de son profil, n’hésitez pas à réaliser, en plus de votre scénario, des petites séquences imagées sous forme de routines à sortir au moment opportun (passage aux toilettes, tenue pendant le repas, ouverture des cadeaux, etc.).

Si votre enfant sait comment cela va se passer, cela lui permettra de se reposer sur des repères ou sur votre aide, et peut-être, consécutivement, d’économiser une de ses « précieuses cuillères ».

________

4 – Préparez la première partie de la journée également !

 

Si vous souhaitez que votre enfant profite de la fête de Noël (et vous par la même occasion), respectez son rythme les jours qui précèdent. Respectez bien ses routines fonctionnelles (lever, habillage, repas, etc.), ne le couchez pas tard.

Le jour J, faites un début de journée telle qu’il les aime. Ne multipliez pas les demandes. Conservez bien tout ce qui équilibre habituellement sa journée afin qu’il garde un maximum de force pour résister à l’onde de choc qui l’attend.

Respectez son rythme, ne le bousculez pas, prenez de l’avance en prévision du top départ.

Ne faites pas de changement majeur dans son quotidien. Suivez vos habitudes en termes de coutumes comme d’environnement (préparatifs, transports, etc.)

________

5 – Laissez-lui l’opportunité de maîtriser l’imprévu

 

Ne faites pas des cadeaux une devinette

Si vous savez ce qui fera plaisir à votre enfant ou s’il a été capable de choisir ce qu’il souhaitait recevoir à Noël, n’en faites pas une surprise.

Votre enfant va être confronté pendant toute la réception au regard des autres, au bruit, aux lumières, aux odeurs, aux sollicitations. Une multitude de petits détails seront des éléments parasites pour lui qui risquent de le fragiliser.

Définissez avec votre enfant et avec vos proches, quels cadeaux votre enfant va recevoir et dans quel papier. Prévenez l’entourage s’il y a des couleurs à éviter. Si le déballage ne lui convient pas, demandez à ce que le cadeau ne porte qu’une simple étiquette avec son nom. Pouvoir le visualiser tout de suite sans mystère sera peut-être plus facile à vivre pour votre enfant.

Laissez-le se réguler

Régulation AutismeSur le lieu de réception, n’essayez pas de contrôler les stéréotypies de votre enfant tant qu’il ne se fait mal ni à lui ni aux autres. Prévenez votre entourage de se comporter normalement même s’il trouve ces manifestations bizarres. Ce n’est pas parce que votre enfant à des stéréotypies motrices qu’il souffre. Il peut aussi être dans une excitation et une joie intense. Qu’il soit en surcharge sensorielle ou particulièrement enthousiaste, les stéréotypies de votre enfant lui permettent de se réguler. Revenir dessus en présence d’autrui risquerait de les amplifier. Bref, prévenez et laissez votre enfant vivre Noël à son rythme et à sa façon sans vous occuper du qu’en dira-t-on. Vous aussi, vous méritez de passer une belle soirée et que l’on vous laisse en paix 😉

Pour réaliser votre scénario de Noël maison, vous trouverez en cliquant ici un exemple dont vous pourrez vous inspirer.

Voici également quelques pictogrammes de Noël qui complèteront ceux déjà existants ici.

Pictogrammes Noël Autisme

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année. Profitez-en toutes et tous !

________

En cas d’urgence…

Pour vous :

Si vous vous trouvez confrontés à l’incompréhension de votre entourage, amenez-le à se renseigner sur l’autisme.

Si certaines personnes ne sont pas d’accord avec vos choix, expliquez-leur qu’il est compliqué de comprendre l’autisme car c’est un handicap peu visible. Cependant rappelez-leur que vous le vivez au quotidien et que, comme tout parent, vous n’êtes peut-être pas parfait mais que personne ne connaît les besoins de votre enfant mieux que vous.

Noel Autisme AideC’est à vous qu’il appartient de décider ce qui est bon pour votre enfant ou non en cette journée particulière. Votre enfant a des besoins qui peuvent ne pas forcément répondre aux gratifications sociales qui seront attendues. Faites plaisir à votre enfant plutôt que de répondre à ce qu’on attend de lui. C’est le plus beau cadeau que vous pourrez lui faire.

Si vous sentez que la conversation pourrait tourner au vinaigre, dites à votre interlocuteur qu’un autre jour sera plus adapté à ce genre de discussion et qu’en attendant ce moment il peut se renseigner en consultant des sites informatifs : sortez votre petite carte lacrymogène. En toutes circonstances, parce que c’est mieux pour tout le monde, gardez votre calme, votre sourire et respectez celles et ceux qui n’ont pas tous les éléments pour jauger/juger de la situation (mais qui ne se privent jamais pour donner leur avis !)…

Pour votre enfant :

Emmenez-le dans la pièce ressource qui lui a été réservée et permettez-lui de revenir à un meilleur équilibre.

Si votre enfant ne se sent pas bien rapidement après votre arrivée ou le début des festivités, passez les temps les plus perturbants pour lui dans sa pièce de repli à faire un jeu. Revenez avec lui dans le groupe sur des temps plus calmes.

Si personne ne profite plus, écourtez la soirée. Même si votre enfant n’a pu bénéficier que quelques instants de la magie de Noël, c’est en lui permettant de vivre cette expérience de manière agréable mais courte qu’elle pourra se revivre et se prolonger l’année suivante.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

(Visited 460 times, 1 visits today)